Manifestations

Le 9 avril 2016

Les riverains du Chemin des Soeurs, de la Rue de Malard et de la Rue Delpont, ont été invités à découvrir les "Mystères" des lieux où ils habitent.
Suzanne Béret, membre de BHM, a, tour à tour, dévoilé la vie des personnages évoqués par ces noms de rues ou de lieux.

Le Chemin des Sœurs (Blagnac, Questions d'Histoire - NS Blagnac et ses rues et n° 39 et 40)

Chemin des soeurs 1

Très étroit au XVIIe siècle, il était longé par la canalisation qui menait l'eau de la fontaine de Malard jusqu'au Château construit par les d'Aldéguier, dit Maniban aujourd'hui. Au XVIIIe siècle la voie s'appelle "Chemin de la conduite des eaux partant du mazage de Malard". En 1852, les religieuses qui s'installent dans le Domaine de Maniban, font valoir leur droit sur le chemin qui devient "Le Chemin des Soeurs".

Rue de Malard (Blagnac, Questions d'Histoire - NS Blagnac et ses rues, et n° 30)

L'appellation "de Malard" vient de Noble François de Malard, époux d'Isabeau de Voisins, fille du Seigneur de Blagnac à la fin du XVIe siècle. Ce petit-fils de capitoul toulousain possédait à Blagnac une maison entourée de dépendances située sur l'emplacement du n° 14 actuel. Il assure également la charge de gouverneur de la ville de Penne dite la Catholique, fidèle au Roi de Louis XIII pendant les guerres de religion.

Rue Delpont (Blagnac, Questions d'Histoire - NS Blagnac et ses rues, et n°30)

Les Delpont appartenant à une très ancienne famille blagnacaise de pêcheurs de poissons, s'impliquent dans la vie publique dès le XVIIIe comme consuls. Bernard Delpont représente à Paris le district toulousain à la Fête de la Fédération le 14 juillet 1790. Colonel de la Garde Nationale, il mène ses troupes contre l'insurrection royaliste régionale.

Maison du Docteur Guimbaud (située entre la rue du 11 novembre 1918 et le Chemin des Soeurs) (Blagnac, Questions d'Histoire - NS Blagnac et ses rues et n°14)

François-Honoré Guimbaud exerce son métier de médecin avec dévouement. En 1905, il soigne gratuitement les malades pauvres pendant une épidémie de variole.Pendant la Première Guerre Mondiale, il perd ses 3 petits-fils entre septembre 1914 et septembre 1915.

Le 17 juin 2016

Blagnac 20160618

Les riverains du Centre ancien ont été invités à découvrir les "Mystères des lieux où ils habitent.
Suzanne Béret a, dévoilé à la cinquantaine de personnes présente un large éventail de l'histoire des Blagnacais.

Allée du Canalet

(Blagnac, Questions d'Histoire - NS Blagnac et ses rues n°19 et 20)
Situé dans le Ramier entre la "Butte de la Meunière" et le Stade de rugby. La voie a été installée sur le canalet une sorte de bras de la Garonne passant au pied du talus, aménagé en canal d'amenée et de fuite pour les moulins successifs. A partir de 1930, il s'est peu à peu embourbé et est devenu un véritable égout à ciel ouvert. Il fut comblé en 1968 et recouvert par la voie de circulation éponyme.

La Descente des Blanchisseuses

(Blagnac, Questions d'Histoire - NS Blagnac et ses rues, et n° 27)
Ce passage installé à la place d'un pont de bois que les blanchisseuses empruntaient pour aller étendre le linge dans le Ramier a été nommé le 8 mars 2004 à la demande de B.H.M. à l'occasion de la Journée de la Femme.
Ces femmes allaient jusqu'à Toulouse chercher le linge dans les familles aisées et le ramenaient. Pour ce faire elles utilisaient soit des ânesses, soient des charrettes tractées par des chevaux appartenant souvent à un "roulier" et enfin bien plus tard des camionnettes.
Dans ces familles les épouses étaient blanchisseuses, les époux des pêcheurs. Au XIX° siècle, elles étaient une centaines, pendant le seconde guerre il en restait encore 36.

La descente du Ramier, l'abattoir

(Blagnac, Questions d'Histoire - NS Blagnac et ses rues, et n°18 et 38)
Elle s'appelait autrefois descente de l'Abattoir en référence à la construction située en bas qui servait d'abattoir. Une plaque indique le niveau d'eau de la crue de 1875 et de celle de 1952.

Descente de l'Abbé Cazeneuve

(Blagnac, Questions d'Histoire - NS Blagnac et ses rues et n°13)
Elle doit son nom à l'abbé Jean François Cazeneuve (1717-1800) important personnage de la société blagnacaise au siècle des Lumières. Issu d'une famille bourgeoise du village, il résidait dans une maison de bique rouge située au milieu de cette rue.

Le Moulin de Blagnac

(Blagnac, Questions d'Histoire - NS Blagnac et ses rues et n°19 et 20)
En l'an X, Louis Cécile Marie de Campistron, Marquis de Maniban, obtient l'autorisation d'établir un Moulin à farine à l'aplomb du Château. Il fait creuser un petit canal d'amené et de fuite des eaux large de 8 mètres que l'on appellera le canalet. En 1848, J.P Debax et J.M Lavigne deviennent propriétaire du Moulin et du canalet. Vers 1855, les frères Richou devenus propriétaires, déplacent le Moulin. Il fonctionnera jusqu'en 1935 date où il fut détruit en partie par un incendie. Reconstruit, réaménagé, il abrite aujourd'hui des associations.

Le 2 juillet 2016

Manifestations(Blagnac, Questions d'Histoire - NS Blagnac et ses rues et n° 2 et 3, 8 à 12, 19, 26, 35, 47, 48)
Les habitants de la Rue de la Libération ont, à l'occasion de leur repas de rue, souhaité connaître l'histoire des lieux où ils habitent.
Jacques Sicart leur a fait un rapide historique du château, des parcs et de leurs transformations jusqu'au monastère actuel. Il a évoqué Marc Antoine Aldiguier, Joseph Gaspard de Maniban, le général Dominique Compans, Auguste Blanqui, les Trappistines et maintenant les Dominicaines.
Jean Louis Rocolle a alors raconté ses souvenirs de jeunesse en particulier le démembrement du domaine, la création du lotissement Maniban, le percement de l'Avenue Compans, la vie au Monastère et dans la Rue pendant l'occupation, l'assassinat de Marceau Cartelle et les changements de nom de la Rue de la Libération.

A venir :

Vendredi 23 septembre à 18h30 : visite Saint-Exupère et le Cimetière

Mercredi 28 septembre à partir de 10h : Espace seniors visite du Centre Ancien

Samedi 15 octobre à 15h00 et Jeudi 20 octobre à 9h30: Association Franco-Italienne : visite de Blagnac centre ancien avec cimetière, Saint-Exupère et l'église

Vendredi 18 novembre 18h30 : l'église Saint-Pierre et le cœur villageois

Dates à déterminer : l'Histoire de la Gare de Blagnac (Octobre - Novembre 2016) et rallye historique en vélo pour les jeunes (vacances Toussaint)

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×